mercredi 20 septembre 2017

Le soutien à la candidature de Marc Ravalomanana s'organise

Plusieurs associations regroupées au sein du TTMR et de simples citoyens se sont réunis samedi 16 septembre à Paris pour organiser leur soutien à la candidature de Marc Ravalomanana à l'élection présidentielle prévue à Madagascar en septembre 2018.
Réflexion, analyse, échanges bref, l’ambiance était studieuse et conviviale lors de cette rencontre de travail. Tous ont reconnu la nécessité d’unir les forces au service d’un objectif commun qui est de soutenir la candidature de Marc Ravalomanana.
Des ateliers de travail, portant sur des thèmes variés, ont été mis en place pour définir les actions et stratégies concrètes à mettre en œuvre. En somme, les patriotes présents ont voulu surtout montrer qu’ils sont en ordre de bataille pour le combat qui les attend. Pour preuve, ils ont décidé que des rencontres régulières aient lieu dorénavant, la prochaine se tiendra au plus tard au mois de novembre.
Notons enfin que le Président, lors de son intervention téléphonique depuis Madagascar,  a apporté son soutien aux actions du collectif et a encouragé les patriotes à poursuivre leurs activités.

TTMR








lundi 4 septembre 2017

Disparition de Jean-Michel RASOLONJATOVO: une grande perte pour le pays !


https://scontent-lht6-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/10391858_10209221213318198_4682644133091499956_n.jpg?oh=42a7904c83e96c6ab01ed8f472ebbfbc&oe=5A24CEF2 (Photo empruntée sur FB)


Disparition de Jean-Michel RASOLONJATOVO: une grande perte pour le pays !



C’est avec peine et douleur que nous avons appris la disparition de Jean-Michel Rasolonjatovo.

Jean-Michel était plus qu’un ami, c’était un compagnon de lutte dans le long et difficile combat que nous avons mené ensemble contre les ennemis de la démocratie et des libertés.

Nombre de choses peuvent être rappelées mais l’on se souvient particulièrement de l’émission consacrée au putsch de 2009 sur une station de radio internationale(INRI Radio), à laquelle nous avons participé avec Jean-Michel comme invité spécial en direct de Madagasikara.

L’on se rappelle également des conseils et points de vue éclairés de l’éminent juriste et grand connaisseur de la vie politique nationale dans les dossiers que l’on a été amené à traiter.

C’était un homme de conviction, de courage, épris de liberté, qui se distingue notamment par son intégrité et son sens élevé de l'intérêt commun, qualité malheureusement trop rare de nos jours chez nos responsables politiques.

Jean-Michel, tu vas nous manquer dans bien de domaines. Les qualités et les actions dont tu as fait preuve imposent le respect et renforcent en nous le devoir de poursuivre le combat pour une société malagasy plus juste, responsable et citoyenne.

A la famille, nous adressons nos très sincères condoléances.

Repose en paix cher ami !


GTT International-Genève

vendredi 25 août 2017

MADAGASCAR - Mini remaniement ministériel



A 1an des élections présidentielles, cet énième remaniement se présente comme une manoeuvre désespérée d'un gouvernement aux abois, politiquement condamné par l'opinion publique. Rajaonarimampianina espère-t-il tromper l'opinion publique en changeant quelques têtes qui, pourrait-on parier, seraient déjà casées quelque part ?
Notons l'entrée de Henry Rabary-Njaka aux Affaires étrangères ainsi que celle d'Élise Alexandrine Rasolo à la Justice. Pour le premier, qui est un très proche de Rajaonarimampianina, il s'agit en quelque sorte d'un retour par la grande porte après avoir été écarté du cabinet présidentiel.

(Source: Présidence de la République #Iavoloha)
Sont nommés membres du gouvernement en qualité de :
– Ministre Auprès de la Présidence chargé des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du territoire et de l’Equipement : Monsieur RAMANANTSOA Benjamina Ramarcel
– Ministre des Affaires Etrangères : Monsieur RABARY-NJAKA Henry
– Gardes des Sceaux, Ministre de la Justice : Madame RASOLO Elise Alexandrine
– Ministre de l’Industrie et du développement du Secteur Privé : Monsieur TAZAFY Armand
– Ministre du Commerce et de la Consommation : Monsieur NOURDINE Chabani
– Ministre des Transports et de la Météorologie : Monsieur BEBOARIMISA Ralava »

samedi 15 juillet 2017

Le « ni..ni » n’est pas inscrit dans la Constitution, avertissent les Nations Unies (Mcar Tribune)

http://www.orange.mg/sites/default/files/pnud_4.jpgMme Violet Kakyomya, coordinatrice résidente du SNU à Madagascar.
vendredi 14 juillet | Yvan Andriamanga

Une énième mise en garde de la communauté internationale à l’endroit du régime HVM qui serait tenté d’écarter des adversaires politiques potentiellement dangereux lors de la prochaine élection présidentielle en 2018 : «  le ni ni n’est pas inscrit dans la Constitution » précise Violet Kakyomya coordonateur résident du système des Nations Unies à Madagascar. L’ambassadeur des Etats-Unis a également maintes fois rappelé ce fait.

La représentante du système des Nations Unies rappelle que le « ni ni » en 2013 est dicté par la situation de crise qui s’éternisait. Et comme il s’agissait d’une situation exceptionnelle, des mesures exceptionnelles ont été prises. En 2018, tout devra revenir à la normale c’est-à-dire conforme à la Constitution. Cette mise en garde répétée est nécessaire car le HVM serait tenté d’écarter entre autres Ravalomanana et Andry Rajoelina pour la course de 2018. Plus d’une fois, le HVM a brandi la condamnation de Marc Ravalomanana par le tribunal pour le déclarer inapte à la course à la magistrature suprême. Pour Andry Rajoelina, ils vont trouver mille et un motifs sérieux ou non. Comme ils gouvernaient ensemble pendant la Transition, le HVM connaît tous les points faibles de leur ancien leader.

Violette Kakyomya n’a pas oublié de faire remarquer que le système des Nations Unies par l’intermédiaire du PNUD est le leader de la communauté internationale dans l’appui au processus électoral, surtout en matière finance. Elle a même fait allusion à tout ce que le système réalise jusque dans les démembrements de l’Administration déconcentrée dans les fokontany pour signifier sa toute puissance.

 http://www.madagascar-tribune.com/Le-ni-ni-n-est-pas-inscrit-dans-la,23114.html


mercredi 12 juillet 2017

3 MAIRES TIM TUES EN 1 MOIS: UNE FORTE ODEUR D'ASSASSINAT POLITIQUE.


A ce stade, on ne peut plus se contenter de "classiques" crimes de droit commun consécutifs à l'insécurité, endémique soit-elle dans le pays.

En effet, les trois maires assassinés étaient tous issus de la formation TIM, à savoir :
- le maire de Bemokotra (district de Maevatanana),
- le maire d'Ambalakindresy (district d'Ambohimahasoa),
- le maire d'Ampefy.


C'est quand même étrange comme coïncidence. Le soupçon porte donc sur des assassinats ciblés de personnalités politiques de l'opposition (TIM en particulier) qui auraient refusé de trahir leur camp pour basculer dans "l'autre" en vue des futures élections.

Après les intimidations, les menaces et la corruption sous toutes ses formes, cette pratique est familière des régimes totalitaires aux abois qui sont rejetés par leur population.

C'est le cas du régime HVM qui vient de subir, samedi dernier, une sacrée humiliation avec la démonstration de force du camp Ravalomanana, preuve indiscutable d'un ras-le-bol populaire contre un pouvoir corrompu et mafieux.


Le GTT INTERNATIONAL, collectif de la diaspora malagasy, dont le siège est à Genève (CH), poursuit un double objectif: la restauration de l'Etat de droit et le rétablissement de la Démocratie à Madagascar. Il prône et oeuvre pour la liberté d'expression, la prise de conscience citoyenne et la mise en place d'une vraie démocratie dont l'exigence première est la tenue d'un processus électoral inclusif, libre et transparent ".